Une fois n’est pas coutume, je me lance sur un résumé d’un tiers seulement de course…Ben oui, j’ai du abandonner ! Je vais tout vous expliquer le pourquoi du comment !

Ce premier week-end de vacances s’annonçait sous les meilleurs auspices. Météo top ; deux jours chez les cousins de Limoges ; une forme assez bonne (après le Trail de Cloyes et le semi de Chartres) et un trail de 25 km, le Tulle Brive Nature. Cette course affichait 4000 concurrents au départ, repartis sur 3 distances en trail, des randonnées pédestres et vtt.

Ne connaissant pas cette région, c’était un bon moyen de la découvrir et de se faire plaisir par la même occasion.

Le départ de Cornil fut donné à 10 heures sous une assez forte chaleur (pour la saison). D’emblée avec Wendy, mon cousin,  nous attaquons l’une des premières difficultés du parcours qui affiche plus de 750 m de D+. Les mollets sont durs et certains passages nous obligent à marcher. Je suis loin de ma Beauce et de ses mornes plaines….

Les kilomètres défilent lentement ! Ce n’est pas la route Seb ! Mais les paysages sont magnifiques. Je suis complètement dépaysé.

Au 4ème kilomètre, c’est un premier ravitaillement, avant de gravir des escaliers taillés dans la roche pour atteindre le point culminant de la course. De là-haut, nous pouvons observer toute la région et profiter d’un superbe panorama.

L’heure est venue de faire la descente. Et pour une fois, je ne suis pas trop “pataud”. C’est assez fluide, je fais attention à mes appuis. Le temps de traverser une petite route, de saluer les gendarmes qui font la circulation ! Et paf ! C’est le drame…..

…..n’ayant pas vu une pavasse, celle-ci me fait jouer les équilibristes au grand dam de ma cheville que je disloque en une fraction de seconde. Je suis comme un pantin désarticulé.

Après quelques foulées, la cheville est totalement instable et ça me lance terriblement sur l’extérieur du pied ! Chouette….7ème kilomètre, en plein milieu de nulle part, sans réseau…Bon ben j’ai plus qu’à retourner jusqu’à la route située à quelques dizaines de mètres afin de demander un peu d’aide. Les gendarmes préviennent le médecin de la course, déjà en route pour un autre concurrent qui lui aussi à souffert de la malléole.

Le trail c’est le pied …..

Une demie-heure plus tard, je suis pris en charge par les pompiers, évacué sur l’hôpital de Brive, radio…et bingo : entorse grave, et trois semaines d’attelle…. Il va me falloir être patient, ce qui n’est pas trop dans ma nature. Mais bon, c’est le jeu ma pauvre Lucette !

Le trail, ça ne s’improvise pas ! Au boulot désormais pour consolider cette patte folle, et revenir (encore) plus fort dans quelques temps !

Mais pour tout vous dire, j’y retournerai l’année prochaine faire ce Tulle Brive Nature, car c’est franchement une belle course….du moins, du peu que j’ai pu en voir !