De retour de blessure et après 7 mois sans course, Seb nous relate sa course des 20 km de Paris qui se déroulait ce dimanche 11 octobre.

Ma préparation : 

Elle a été quasi inexistante. J’ai du effectuer 70 km entre juin et ce dimanche 11 octobre. J’ai perdu mon papa début juin, et une blessure au talon m’a demandé d’observer près de 90 jours d’arrêt… J’ai repris la course seulement 15 jours avant l’épreuve, en effectuant des sorties de 8-9 km maximum. Pas l’idéal pour s’aligner sur ce type de course.

 

Objectif :

Un seul = Finir ! Cela dit étant compétiteur, difficile d’y aller avec ce seul objectif et la fleur au fusil….Je m’étais fixé un temps raisonnable de 1h40′. Bien loin de mon temps réalisé en 2014, d’1h26′

L’avant course :

Coté logistique (dossard, hébergement, stationnement), ayant mon oncle et ma tante (que je remercie au passage) sur Paris, je n’ai qu’à me préoccuper de la course. Je pars tranquillement du 5ème arrondissement pour 6 km d’échauffement en longeant les berges de la Seine. La météo est clémente : soleil, ciel bleu et peu de vent.

Je rentre dans le SAS PREFERENTIEL 2 obtenu par mon chrono de 2014 ! Il y a beaucoup plus de monde que les années précédentes. On commence à être serré ! Cela dit je ne regrette pas toute cette effervescence et cette ambiance de course unique ! C’est sympa à vivre !

La course :

Juste après les coureurs élites, nous pouvons enfin nous élancer. C’est parti pour 20 km, et compte tenu de ma préparation, une grosse incertitude : vais-je finir ?

KM 1 – Attention aux chevilles
Ce premier kilo s’effectue au petit trot, dans la montée du Trocadéro. Cela bouscule à droite et à gauche. Difficile de prendre son rythme de croisière mais ça avance.

Temps de passage au 1er km : 5’10’’

KM 2 à KM 5 : Une balade au Bois de Boulogne !!

C’est pas le passage le plus agréable. En effet, on attaque le bois par de grandes lignes droites interminables.  J’essaie de prendre une vitesse de croisière autour de 4’30” – 4’35”
Temps de passage au 5 km : 22’56’’

KM 6 à KM 10 : Les choses sérieuses commencent !

Je trace ma route au ravitaillement étant en autonomie avec mes gels APURNA 😉 et ma réserve d’eau tel un dromadaire ! Je gratte quelques places et je franchis l’unique faux plat de la course sans trop peiner. La mi-course approche !

Temps de passage au 10 km : 45’35’’

KM 11 à KM 15 : Sur les quais, ça déroule ….enfin presque !

J’aime ce passage, car d’une part il marque la fin des grandes lignes droites du bois de Boulogne, et d’autre part il signifie le retour vers les quais de Seine. Pas trop de bousculades ! Le flot de coureurs commence à s’étirer au fur à mesure des kilomètres. Je suis bien jusqu’au 14ème, avant de me prendre un gros coup de massue…sur le 15ème. Je passe de 4’30” à 5’10″….Le coup de la panne, la mobylette n’avance plus ! Cela dit, je serre les dents, et je m’accroche ! Je finirai cette course au mental pour mes proches, et ….pour mon papa également 😉
Temps de passage au 15 km : 1h08’14’’

KM 16 à KM 20 : C’est quand qu’on arrive ?

La succession de passage sous les ponts est interminable. Le jardin des Tuileries s’étend à perte de vue….Ouf, c’est enfin le moment de repasser sur l’autre rive ! L’arrivée approche mais les jambes sont lourdes ! Les kilomètres ne défilent plus aussi rapidement, mais j’arrive à redresser la barre, pour finir sous les 4’45” sur ces dernièrs kilomètres

Temps final des 20 km : 1h32’12’’ – moyenne de 4’37’’

Ce qui me positionne à la 2876ème place sur 30 000 participants

BILAN : Heureux d’être finisher et surpris par mon chrono 

Cette édition 2015 sera celle la plus chargée en émotion :

  • Un 20 km sans préparation, c’est possible … Je pensais déjà à finir et c’était pas gagné il y a 15 jours de cela
  • Le chrono dépasse mes espérances. Je suis le 1er surpris.

Si les blessures me laissent quelques temps tranquilles, cela augure de bons moments sur les courses à venir. L’heure est au repos. Il me faudra bosser sérieusement pour gagner en endurance et en vitesse ! Mais c’est déjà un plaisir que de pouvoir recourir !