Les Foulées du Gois n’ont pas d’équivalent dans le monde. Sur les 4 km de chaussée submersible qui relient Beauvoir-sur-Mer et l’île de Noirmoutier (Vendée), trente athlètes internationaux courent contre la marée montante en un face-à-face spectaculaire entre l’Homme et la nature. Cette course que la presse a baptisée « le Paris-Roubaix aquatique » ou « L’enfer vendéen » – pour ses redoutables pavés – attire des milliers de spectateurs sur les gradins aménagés face à l’océan, dans un environnement exceptionnel. Mais avant les athlètes internationaux, se sont les courses populaires qui se sont élancées.

        imageEt parmi l’élite, euh non la course populaire hommes, notre président Jean-Marc s’élançait pour environ 8km.

Voici son récit : 

                ” Le gois, route entre l’ile de Noirmoutier et le continent, qui n’est accessible qu’à marée basse. Les foulées du gois, course traditionnelle (c’était le 30ieme anniversaire cette année) de 8km (2X4). Donc on y était pas uniquement pour la course mais pour passer 4 jours en bord mer,
Le samedi aux sables d’olonne on voulait applaudir les arrivants d’une autre grande course (la New york vendee) mais les voiliers à l’arrivée sont rentres de nuit …. loupé. On en a profiter pour admirer les IMOCA à quai.
Donc dimanche 16h50 départ de la course homme de Beauvoir-sur-mer 1200 hommes , puis 1000 femmes s’élanceront après 18h.

imageLa météo du matin, avec son vent sa pluie était pas très engageante, mais 15h avec la marée descendante le soleil à percé les nuages et 26 degré.
C’est dans le premier tiers que je me suis placé pour le départ, départ qui ressemble plus à une allure de lèche vitrine un jour de solde dans les grands magasins. Lol
Bref contre vent et marée (non pas la marée pour nous) sur une route tantôt pavé tantôt glissante jusqu’à noirmoutier puis demi tour pour revenir a Beauvoir.
Au bout de 16mn on croise le premier qui est déjà sur son retour par le fait. C’est après 36 mn que j’arrive en doublant plein de coureurs sur la fin et ça fait plaisir. Puis, 
on a assisté à la course des élites, qui partent avec la marée montante ,impressionnant !! “

L’année prochaine, on y va en bus !!!!! Lol