Une expérience unique……….

Bien que les conditions météorologiques n’étaient pas au rendez-vous dans la ville thermale des Vosges. Notre coach David, qualifié pour la première fois pour les championnats de France de cross Masters ne comptait pas louper cette course malgré  des litres de « flotte » qui sont tombés du ciel et le vent qui est venu se greffer à la partie. L’hippodrome de Vittel n’avait plus rien d’un champ plat où on pouvait cavaler sans trop d’effort. Le parcours gras avec des buttes très raides aménagées pour l’occasion, des virages en S, des portions de sables et un passage à gué ont rendu ce parcours difficile.

Récit de David :

    Apprenant ma qualification assez tardivement, je n’ai pu réserver un hôtel proche de Vittel. C’est donc dans la ville de Langres à 1h de Vittel que j’ai pris mes quartiers afin de me reposer et d’avoir le moins de kilomètre à effectuer le lendemain matin pour me rendre sur le site de la compétition. La nuit fut courte avec le vent qui sifflait dans les arbres et j’avais dû mal à trouver le sommeil. Je me lève à 5h30 pour me préparer car le départ de la course est à 9h. Je regarde par la fenêtre, un déluge avec de grosses averses et de grosses rafales de vent…. “Un vrai temps de cross lol”. Je pars à 6h30 direction la salle pour retirer mon dossard et le pass’ athlète. Pas trop de monde pour le moment, normal c’est la première course et le temps est toujourd pourri. Je retrouve un ami qualifié et on s’échauffe ensemble. Le circuit est déjà gras, la pluie tombe toujours et le vent nous scotche sur place lol…. On se dit, il va falloir se mettre à l’abri de d’autres coureurs. L’heure du départ approche et on se met dans le sas de départ, tout le monde est chaud bouillant et là tu te dis, il va falloir tout donner dès le départ sans trop en laisser. Le coup de sifflet est donné, ça part très vite même trop vite, je me retrouve dans le dernier tiers et j’ai déjà le souffle court. Les tours s’enchaînent à travers ce parcours qui se dégrade de tour en tour. Je me rends compte qu’il y a plus de monde devant que derrière ….. ça change lol. J’essaye de conserver ma place et dans la dernière boucle, j’accélère afin de gagner quelques places. Content d’en avoir terminé même si j’ai l’impression de ne pas avoir tout donné…. Au final, un parcours technique car il fallait avoir de la puissance sur chaque foulée pour ne pas s’écraser. (228eme sur 450 engagés). Il va falloir faire un travail de puissance bien en amont pour la saison prochaine afin de se sortir de ce bourbier. Mais une chose est sûre, l’année prochaine je remets ça et j’invite ceux qui ne connaissent pas à franchir le pas lol. Grand moment de courir avec l’élite nationale mais la forme n’était pas là. Maintenant place à la saison estivale avec comme objectifs se rapprocher des 34′ sur 10km, deux triathlons et quelques trails.