Situé entre les Monts du Forez et les Monts du Livradois dans le département de la Haute Loire a environ 900m d’altitude , le petit village de Tiranges et une bonne partie de ses habitants organisée leur 17ème édition du Techni trail de ladite commune.

Trail réputé très technique et très exigeant , il fait parti même si ce n’est pas a proprement dite de la haute montagne des trails les plus exigeants et technique du circuit dans l’hexagone .

Cassant et pas roulant du tout, cela n’a pas freiné la motivation de deux de nos compatriotes Mauveurs Johann et Mickaël qui se sont déplacés pour essayer de dompter chacun, deux des parcours les plus longs .

Le premier à partir est Johann qui s’est calé sur l’ultra : 82 kms environ pour 5200m de dénivelé.

” Repéré depuis quelques temps , je me décide à m’inscrire pour la plus longue distance de ce trail hors norme et atypique et je serai pas déçu, j’en ai pris plein les mirettes et plein les jarrets.

Après 2/3 heures de sommeil léger ( départ à 03h30) l’avantage est qu’on a pas les yeux collés et ç est utile les trois premières heures de course éclairées à la frontale.

Le parcours de ce trail est très très compliqué techniquement et ne laisse pas beaucoup de répit pour récupérer, à moins de s’allonger sur le bord d’un sentier pour taper une sieste….ce que j’ai fait perso!

Des descentes avec une verticalité a en arrêté plus d’un , des montées sèches toutes aussi impressionnantes et des passages techniques a souhait ( coulée de roche de la bourrianne) clin d’oeil à Mickaël 😉.

En résumé malgré un beau coup de bambou a mis course je mettrai 17h pour boucler ce parcours de dingue.

Avis aux amateurs si certains sont intéressés pour la 18ème je remettrai peut-être ça et un grand bravo à tous les bénévoles de là bas 👏👏.”

Mickaël lui c’était aligné sur le 52kms , un beau morceau de choix :

Mon premier 52km en mode hivernale … parti avec un copain sur un parcours de malade, extrêmement technique(trop?),exigeant et probablement mal choisi pour une entrée en matière ! Tout allait pourtant pas si mal jusqu’au 38eme km où je chute dans l ascension de la coulée de lave sur l arrête d un rocher! Verdict une arcade ouverte, une cuisse hs et un doigt KO ! Je paye mon excès de confiance sur les rochers. Fin de parcours compliqué car grosse frayeur! ( beaucoup de retenue et de crispation !) C est l apprentissage qui se fait ! 😉 La suite dans 3 semaine pour la marathon race à Annecy! Au final un bon moment quand même dans un bel endroit….