IMG_3691

IMG_4201                                                                                                                                                                               Alors que certains sont en vacances et se font bronzer, d’autres n’ont pas arrêté leur saison et continu de s’entraîner. Et oui !!! Même durant l’été, on trouve des courses sur ces lieux de vacances. Notre coach David a bien choisi sa destination pour se reposer (ou non!!!lol), puisqu’il na pas clôturé sa saison 2014-2015.

     Il avait inscrit sur son calendrier en fonction de sa forme les 17 km du trail Voldonadien du lac du Vouglans. Après un début d’été très chaud, c’est avec une grande crainte que David abordait cette épreuve.

Compte rendu : « Afin de me préparer au mieux pour l’épreuve, j’avais consulté sur leur site le dénivelé de la course. Le départ était donnée à 16h30, on partait de la base pour monter sur le plateau de Bellecin (D+ 50m sur 1km) avant d’entamer la descente vers le pont de la Pyle. Au 6ème kilomètre, la grosse difficimageulté du parcours D+ 100 m en 300m , suivent après quelques difficultés et le passage sur le plateau. Mais sur le dernier 1/3 du parcours, il restait encore une côte de D+ 100 m sur 1 km avant d’attaquer la descente qui allait nous ramener vers la base de loisirs.          

                     N’ayant pas de repère sur les athlètes alignés au départ, j’ai décidé de partir doucement mais placé car j’avais repéré sur le parcours que le chemin se rétrécissait rapidement. Je pris un départ rapide afin de me placer rapidement pour éviter les bouchons dans la première ascension ou il a fallu jouer des coudes par moments pour passer. Ne connaissant pas le niveau des athlètes engagés, je décidais de maintenir mon allure afin de conserver ma place dans le top 20. Après la grosse difficulté au 6 km, je me trouve 10ème et déjà assez seul car on est plus que 3 dans un petit groupe qui en comptait 6 avant l’ascension.

                IMG_4191 Mes compagnons descendent à toute vitesse me laissant sur place mais le parcours étant assez vallonné, je savais que j’allais revenir facilement sur eux. Chose faite quelques centaines de mètres plus tard, après avoir récupéré mon retard, je décide de relancer dans une petite côte, laissant ainsi mes compagnon d’échappé. Ascension après ascension, me voilà toujours seul, après la dernière difficulté ou je double le 8ème, je gère ma course afin de bien terminé et de ne pas me faire rattraper. Je coupe la ligne d’arrivée sous les applaudissement du public et de ma petite famille venue me soutenir en 1h15’47” à 3’30” du premier.

                 Un superbe parcours nature avec ses difficultés, ses points de vue, ses zones “de mousse”, sa course au fil de l’eau.»