Course unique dans le Loir-et-Cher, la deuxième édition de la Raidnight a rencontré un franc succès avec plus de 900 participants.

Cette course qui est organisée par le staff du Marathon du Perche Vendômois, se déroule de nuit en solo ou en relais et en autosuffisance. De plus, elle présente plusieurs particularités. La première d’entre elles se situe sur le nombre de kilomètres à parcourir. Il peut osciller entre 25 et 41 km selon les plus aguerris. En effet, le parcours, au départ de La Ville-aux-Clercs, fera 25 km au plus court mais au fur et à mesure de l’avancée des concurrents, plusieurs options s’offriront à eux : aller au plus rapide ou emprunter une ou plusieurs boucles supplémentaires allant de 3 à 5 km qui leur feront gagner des places au classement, même s’ils courent moins vite que d’autres. Au maximum, les participants pourront courir sur 41 kilomètres.
C’est là où réside la deuxième attraction du Raidnight 41 : le premier arrivé sur la ligne d’arrivée n’est pas forcément certain d’être le vainqueur dans la mesure où des bonus de temps seront attribués aux coureurs ayant effectué le plus de détours.
Une bonne délégation de mauveurs avait fait le déplacement que se soit seul ou en duo. En solo, nous retrouvons Etienne, Vincent, Christophe, Jean Baptiste 2 et Jérôme. Et une équipe mixte avec Karine et Réginald.

Etienne n’est pas le premier mauveur à franchir la ligne d’arrivée mais il termine en haut du classement de nos mauveurs puisqu’il se classe 49ème sur 583 en 4h06. il a pu bénéficier de bonification ayant pris toutes les options.

   Récit d’Etienne :
C’est parti pour la 2ème  édition de la RaidNight41 à Vendôme ! 25 km sur le trajet le plus court, et jusque 41 km avec 5 boucles optionnelles qui font gagner du temps bonus. Je la fais en entraînement sortie longue pour l’UTPMA (100 km) de mi-juin, pour savoir où j’en suis et me rassurer (ou pas).

Au départ on se retrouve avec Christophe et JB 2. Le temps est couvert et presque pluvieux, mais doux. Au départ nous sommes dans un gymnase bien chauffé, ça va piquer en sortant. Des guests-stars sont présentes bien qu’en apparence elles se fondent dans le paysage: Nathalie Mauclair, double championne du monde de trail ; Benoit Laval, fondateur de la marque RaidNight et 2ème  place à la Diagonale des Fous ; et Ludovic Chorgnon, le président de la RN41, qui enchaîne les épreuves insensées telle que le Défi 41 (41 IronMan en 41 jours consécutifs), le Arch to Arc (triathlon Londres-Paris avec traversée à la nage de la Manche), et bientôt une course de 300 km en autonomie en Laponie. Bref, du beau monde aux performances exceptionnelles (et inatteignables pour moi !) mais néanmoins humbles, abordables, au milieu des communs.

Un petit tour au pré-ravito du départ, avec fromage, boudin noir, on est pas malheureux, mais attention ne soyons pas trop gourmands. On sort du gymnase vers le départ, les pieds sont trempés dès les premiers pas par la boue omniprésente. Le départ est donné : feux d’artifice, fusées éclairantes, musique : c’est la fête ! Et rapidement arrive la première boucle, mais déjà nous ne sommes que 50% à la prendre. Mentalement la difficulté est qu’on ne sait pas si, quand on double et quand on se fait doubler, combien de kilomètre à le coureur/la coureuse dans les jambes. Et plusieurs fois on redouble les mêmes personnes ! Un peu de route, quelques côtes, de la boue, des monotraces. Les jambes sont là, bonne sensation. En fait c’est surtout la nuit qui donne la sensation de vitesse, car en fait je suis à tout juste 10 km/h (6 min/km). Je prends toutes les boucles, il y a pas mal de monotraces en forêt. Vers les 25 km un coureur me suit, il me pousse un peu, on a un bon rythme. Au 30ème km petite faiblesse, il me double, je deviens moins lucide, je tombe 2 fois. Rien de mal, je repars aussitôt, je me nourris un peu. L’énergie revient, je le rattrape. On discute, finalement il me dit qu’il fait le relais. Donc il est frais, et moi qui m’accroche à lui… On s’encourage, on continue ensemble jusqu’à Vendôme qui est joliment éclairée. On monte au château, on marche, et là il disparaît derrière, je ne le reverrai pas, je continue seul. Proche de l’arrivée qui se fait au Minotaure (salle de spectacle de Vendôme) je lance un sprint. Quelle erreur ! En fait il y a un véritable labyrinthe de barricades (et oui, on est au Minotaure) où il faut enchaîner des virages serrés. Puis une fois à l’intérieur, des escaliers ! Ah le coup de poignard, j’abdique. Finalement l’arrivée est juste là, en un peu plus de 4 h. 15 minutes de moins que l’année dernière, je suis content. Et en plus, pas de courbatures les jours suivants, le rêve. Pourvu que ça dure !

Dans la suite du classement, on retrouve Vincent, 186ème en 3h08.

Récit de Vincent :
Je suis parti sans pression ni objectif particulier à part faire les 2 dernières boucles. Température nickel mais avec du vent et de la pluie au rendez-vous.
Le parcours était très boueux sur plus de la moitié mais pas de surprise à ce niveau là.
Je suis content de mon classement et de ma progression par rapport à l’année dernière.

Christophe qui fut le premier à franchir la ligne d’arrivée mais sans prendre d’options, se classe 239ème en 2h42.

Il est suivi de Jean-Baptiste 2. Il se classe 400ème en 5h07 avec toutes les options de prises.

Récit de Jean-Baptiste :

Trail très sympa, original et bien organisé !

Le principe de ce trail est de rallier de nuit les 2 villes de La-Ville-aux-clers et de Vendôme, soit par le trajet le plus direct (25kms), soit en rajoutant jusqu’à 5 boucles optionnelles qui portent la distance à un maximum de 41 km (42 selon mon GPS), donc la distance d’un marathon.
Dès le départ, je m’étais donné l’objectif de faire toutes le boucles sauf accident !
Après avoir récupéré mon dossard à Vendôme, la ville d’arrivée, une navette nous emmenait au gymnase de la Ville -aux-Clercs où nous devions patienter presque 2 heures (départ à 19h30) mais le temps est heureusement vite passé avec un briefing très sympa et énergique de l’organisateur.
J’y retrouvai Etienne (Hussenot) et Christophe.Guilloret
2 “célébrités” dans les participants : Nathalie Mauclair, championne du monde de trail et Benoit Laval, patron fondateur de la marque RaidLight et trailer de haut-niveau.
Départ donc à la nuit tombée sur un terrain déjà bien humide, heureusement une grande partie de la course s’est passée en sous-bois où le terrain était plus sec. le temps n’a pas été trop froid, seul le vent dans certaines parties découvertes a été une difficulté supplémentaire.
Pas de ravitaillement dans ce trail, basé sur un principe d’autonomie, seul un petit “vin chaud”‘ était servi à mi-parcours.
Quelques surprises, comme une muraille de ballots de paille à franchir, plus amusant que réellement difficile
On se retrouve vite seul sur le parcours, et si l’on s’amuse à éteindre sa lampe frontale, on se retrouve vraiment dans le noir absolu dans les parties de sous-bois !
Tout s’est bien passé, le parcours est ponctué de petites montées et descentes, quelques passages bien “gras”, à quelques kilomètres de l’arrivée les lumières de Vendôme apportent du réconfort, mais ce n’est pas fini car la dernière boucle nous fait visiter toutes les petites ruelles historiques de cette ville, monter une dernière côte assez raide qui mène au château, bref on est content d’arriver au gymnase final où il faut encore monter et descendre des escaliers pour franchir la ligne d’arrivée.
J’espérai mettre juste en dessous de 5h, la fatigue des derniers kilomètres ne m’aura permis qu’un modeste 05h07, je m’attendais à une meilleure place au classement final, mais même avec les bonifications de temps que donnent les boucles supplémentaires, je ne serai que 400ème ! Apparemment seule une minorité de coureurs parcourt la distance maximale !
Félicitations à Etienne qui a couru toute la distance en 4H06 et se classe 49ème ; j’ai tenu sa cadence pendant une petite dizaine de kilomètres, et puis je n’arrivai plus à le suivre, c’est beau la jeunesse !
Félicitations aux autres Mauveurs participants (Christophe, Jerome Gojon, Vincent Ova, Nicolas Flabeau en Duo)


A la 509ème place, nous retrouvons Jérôme pour son premier test de l’année en 3h23.

Quant à notre équipe mixte avec Karine et Réginald se classe 46ème en 3h10.

Récit de nos deux compères :

Trail très sympa et pas trop froid (7°C)
Quelques passages pluvieux mais pas trop
Un peu boueux et glissant par endroits bien sûr!
Réginald a fait les 15 1ers km en 1h35 et moi j’ai fait 14 km (la dernière boucle optionnelle + 1km500 de trop pour des pb de balisage 😤) en 1h34
On est la 46e équipe sur 81 (16e équipe mixte sur 35)

Ce fut dur ayant fait 1 chute à la maison dimanche dernier. Mes fessiers ont souffert. Et la pluie avec les lunettes, galère. A part ça c’était cool

FÉLICITATIONS ET BONNE RECUPERATION