Après avoir fait passer la plupart des membres du club au jeu de l’interview, c’est à mon tour de me lancer et de m’auto-interviewer ! Je vous préviens, c’est long. Vous pouvez faire des pauses, reprendre la lecture en plusieurs fois, je n’en serai pas vexé, mais …allez cette fois-ci c’est bon je vous laisser le soin de me découvrir ! 

1. Fiche d’identité

  • Prénom : Sébastien
  • Nom : MARTIN
  •  Age : 35 ans
  • Profession : Professeur lettres / histoire au Lycée de l’Abbaye – Auto-entrepreneur HOME FORMATION
  • Lieu de résidence : Villorceau

2. Depuis combien de temps pratiques tu la course à pied ?

Depuis 2003, je pratique la course à pied. Je suis un ancien footeux. J’ai du stopper ma “carrière” suite à un arrachement des ligaments croisés. Lors de ma rééducation, mon kiné m’a proposé de courir, tout d’abord sur tapis puis en extérieur. Bien que sportif, je n’avais jamais vraiment couru auparavant. Je faisais 1 km….puis 2 …et puis j’ai été pris par cette activité qui me convenait bien.

3. Pourquoi pratiques-tu la course à pied ?

De part ma profession, être enfermé toute la journée, n’est pas quelque chose que j’apprécie. J’aime par dessus tout mon métier, mais j’ai ce besoin d’être à l’extérieur. La course à pied est tout d’abord un moyen pour moi de prendre l’air ; aussi pour pratiquer une activité physique indispensable pour décompresser. C’est un équilibre de vie. Je ne pourrais difficilement faire sans. D’ailleurs, Céline (ma chère et tendre) peut vous le dire : si je ne vais pas courir, je suis de mauvaise humeur….

4. Pourquoi avoir choisi Mauves Attitudes comme club ?

Pratiquant la course à pied, tout seul dans mon coin, je commençais d’une part à m’ennuyer un peu… D’autre part, j’avais envie d’intégrer un club pour disposer d’un entraînement structuré, et ainsi me permettre de franchir un palier dans les résultats, et les performances.

5. Comment as-tu connu le club ?

C’est grâce ma compagne (je sais qu’elle à horreur de ce mot…lol) Céline, qui dans son salon coiffe le coach David. Il m’a fait passé un bulletin d’inscription ; j’ai assisté à une séance d’entraînement. J’ai tout de suite accroché et je me suis senti rapidement intégré. J’en suis à ma 4ème saison chez les MAUVES.

6. Quelles sont tes attentes du club?

Progresser, dépasser mes limites et pratiquer la course à pied en groupe peut sur certaines séances s’avérer “moins” difficile.

7. Quelles sont tes objectifs sportifs à court terme et à long terme?

Après ma course de samedi et ce chrono sous les 40′, il s’agira se renouveler ce type de performance sur un terrain plus roulant. En mars, j’ai déjà planifié un semi-marathon pour passer sous les 1h30. Un projet avec le lycée me conduira en mai prochain de Beaugency à Pornic par la Loire à Vélo. Et puis quand je vois le coach, qui approche des Masters (bon c’est le terme sympa pour pas dire Vétérans) et qui n’en demeure pas moins performant, je me dis que j’ai encore de belles années devant moi !

8. Es tu plutôt route ou trail ?

Vous voulez voir des vidéos de mes descentes en trail ? Vous comprendrez que je suis plus un routier. Mais je ne demande qu’à m’améliorer ! En montée, ça se passe plutôt bien.

9. Es-tu plus entraînement solo ou en groupe ?

Du fait de mon emploi du temps professionnel, les entraînements en groupe sous assez rare (1 par semaine le mardi). Sortir seul et parfois tard le soir ne me dérange pas. Quand il s’agit d’aller courir la motivation est toujours présente. La pluie, le vent, le froid…rien ne m’arrête, excepté le verglas !

10. Combien d’entraînement fais-tu par semaine ?

En période “d’entretien” sans objectif, trois entraînements par semaine sont un bon équilibre pour moi. Cet été, lors de ma préparation pour les 20 km de Paris, j’ai pu monter à 4 voire 5 entraînements par semaine, mais cela reste exceptionnel.

11. As-tu des rituels d’avant course ?

Déjà bien avant le jour J, j’apprécie de pouvoir repérer le parcours, de voir un peu à quoi cela ressemble, même si de se faire surprendre par un parcours et partir à l’inconnu est également plaisant, sans savoir à quel moment l’on va souffrir. Ensuite, je prépare mon sac, mes crèmes chauffantes qui “puent” et quelques auto-massages pour préparer les gambettes à l’effort. J’aime bien m’isoler et me mettre dans ma bulle, et m’échauffer en solo. J’suis pas un grand bavard avant les courses.

12. Quel est ta distance de prédilection ?

Les distances courtes me conviennent bien ! En 2016, j’ai descendu tous mes chronos sur 5 km, 10 km et 20 km. Je garde une affection pour cette dernière distance, avec la course de Paris qui m’est chère.

13. Quel est ta séance préférée ?

Ma séance préférée est la 2000m – 3000m – 2000m. C’est celle sur laquelle j’ai l’impression de progresser en vitesse mais qui te brûles les jambes et les poumons quand tu la réalises correctement.

J’aime bien la séance de 30″/30″ pour les allures que l’on peut atteindre…et pour le plaisir de titiller le coach sur certaines fractions !

14. Quelle séance te semble la plus dur ?

J’aime pas du tout la séance du triangle, même si pour La Sarabande, c’est sans aucun doute celle-ci qui m’a fait le plus progresser dans cette gestion des côtes – plat – descentes.

15. As tu d’autres loisirs et lesquels ?

Fan de musique, il m’arrive d’animer quelques soirées ; et aussi d’informatique, étant également créateur de site internet (dont celui-ci) ; la lecture ; l’écriture….(clic clic clic ici)

16. Tes records sur 5 km, 10 km, semi et marathon ?

5km : 19’12” (C3P – Orléans – décembre 2016)

10 km : 39’43” (C3P – Orléans – décembre 2016)

20 km : 1h22’43” (20 km de Paris – octobre 2016)

17. Écoutes tu de la musique en courant ? Si oui, quoi ?

Oui, quand je suis seul avec ma Playlist Running où l’on trouve de tout ! De Boulevard des Airs à Soprano, en passant par Daft Punk ou Coldplay.

18. Possèdes-tu une montre GPS? Si oui, quoi ?

Oui, jamais sans ma montre, je dors avec ! Je suis Garmin Addict, j’en suis à ma 3ème et j’en suis totalement satisfait : il s’agit de la FORERUNNER 230. Ce n’est pas la plus sophistiquée mais elle s’accroche rapidement aux GPS et dispose de statistiques très détaillées. Le petit plus pour moi reste le portail GARMIN CONNECT et la facilité avec laquelle il est possible de programmer un entraînement. De plus, comme un bon paquet de runners de Mauves Attitudes sont équipés de GARMIN, on se tire un peu la bourre. C’est une saine émulation !

19. Avec quelle marque de chaussures aimes-tu courir ?

Je suis fidèle à Mizuno. J’ai essayé une autre marque (BROOKS Cascadia) et j’ai du revendre cette paire. Désormais, je suis fixé sur les MIZUNO RIDER. Pour les séances de fractionné court, je dispose des MIZUNO HITOGAMI. Pour les trails, ce sont les MIZUNO KAZAN qui sont de sortie.

20. Quelle est la plus belle course à laquelle tu as participé ?

Les 20 km de Paris en octobre dernier. Cette course fait suite à une grosse préparation lancée par le passage de Cyril MAURICE, runner au grand coeur lancé dans son défi du Tour de France en courant. Mes efforts ont été récompensé par un super chrono, une super place et une excellente gestion de course ! Bref, la course parfaite.

21. Quelle est ton plus beau souvenir de course ?

A nouveau les 20 km de Paris, mais en 2015. C’était ma première course suite au décès de mon papa, à qui forcément j’ai pensé pendant 20 bornes….Celle-ci était pour lui là haut !

22.Quelle est ta plus grosse désillusion ?

Courir est avant tout un plaisir donc je n’ai jamais jusqu’à présent eu de grosse désillusion du moins en course. Je m’aligne certes sur peu de course, mais les objectifs sont bien souvent remplis…surtout cette année.

C’est plus du côté des blessures à répétition qu’il faudrait chercher : 2014, 2015 n’ont pas été des grands crus et j’ai du observé plusieurs mois de coupure. Dans ces cas là, le moral en prend un coup et je suis un peu comme un lion en cage !

23. Cite un de tes points fort et un de tes points faible?

  • Pour les points forts : le mental, la détermination, la motivation, ma foulée de gazelle peut-être aussi ?
  • Pour les points faibles : les DESCENTES !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Et mon gabarit car il faut que je la traîne ma lourde carcasse, mais j’y travaille !